(Note de lecture) Réquisitoire contre le mensonge, de René Rieunier

Mensonge(Extraits de "Réquisitoire contre le mensonge, 1940 – 1962" (1962) – René Rieunier – 384 pages – Disponible ici)
De Gaulle soutenu par la haute finance juive
« Est-ce une fable si le financier Jean Laurent, de la Banque d’Indochine – sous contrôle Lazard-Rothschild héberge De Gaulle à Londres en 1940 ?
Est-ce une fable si, dès 1943, figurent au Comité de Libération national d’Alger : René Mayer, allié par sa mère aux Rothschild et fondé de pouvoir de leur banque, Jean Monnet, conseiller financier auprès de Washington ?
Est-ce une fable si, à cette même époque, prennent déjà place dans l’entourage immédiat de De Gaulle : Jacquinot, gendre du banquier Lazard, Georges Pompidou, fondé de pouvoir à la banque Rothschild ? Est-ce une fable si entrent au gouvernement : Mendès, de chez Lazard, et tous les agents politiques de la haute finance, Reynaud, Edgard Faure, Pleven, Joxe, Mitterrand, Soustelle, Frey… ?
Est-ce un hasard si la loi du 2 décembre 1945, qui nationalise le crédit, ne frappe que les quatre établissements dont les actions sont détenues par le public (Société générale, Crédit lyonnais, CNEP et BNCI) sans toucher à aucune des banques privées et des banques d’affaires, cela sur l’insistance du général De Gaulle, précisera Jean Amiel.
Est-ce donc un simple hasard si, en même temps, un décret pris par le gouvernement provisoire de Charles De Gaulle accorde à onze de ces banques d’affaires le privilège quasi-incroyable de ne pas publier leur bilan ?
Est-ce un hasard si ces onze banques ont les noms suivants : Rothschild, Lazard, Worls, Goudchaux, Stern, Seligman, Odier-Bungerer, de Lubersac, Danon, Papineau, Mirabaud ?
Est-ce un hasard si aucun gouvernement de la Quatrième (et plus tard de la Cinquième) ne touche jamais à ce privilège ?
La haute finance, dès 1940, a compris qu’un Etat présidé par le Maréchal Pétain risquait, après la guerre, d’exiger des comptes. Elle a soutenu De Gaulle tout en le surveillant ; elle a même accepté provisoirement son alliance avec les communistes.
Cependant certains côtés du personnage lui déplaisent et son caractère autoritaire et versatile l’inquiète. Il n’a été qu’une étape provisoire permettant à la Synarchie d’obtenir la défaite de la Révolution nationale et anticapitaliste de Vichy. Le but atteint, les hommes d’argent abandonnent le général De Gaulle. Ils préfèrent revenir au régime des partis si favorable à leurs combinaisons.
Le gaullisme a donc permis au capitalisme de garder le contrôle efficace de la politique française.»
Des pions sur l’échiquier
« Il nous est arrivé de nous demander au cours de notre travail comment un être normal peut, sans avoir honte de lui-même, s’abaisser à mentir, à tromper, à trahir, à mystifier des hommes – Français ou musulmans – qui de bonne foi se sont confiés et dévoués à lui.
Nous n’avons pu formuler qu’une réponse et ce n’est pas la lecture de son œuvre de jeunesse qui l’infirmera.
Pour Charles De Gaulle les hommes, les peuples, les vivants et les morts, les souffrances, le sol, le foyer, la légalité, l’illégalité, la fidélité, la fausseté, ne sont que des pions qu’il déplace sur l’échiquier où se jouent sa propre grandeur et sa légende.
Comme hantée par la réalisation de sa destinée, il reste indifférent à ce qu’il brise et à ce qu’il écrase ainsi qu’aux moyens et aux alliés qu’il emploie. Le pouvoir qu’il assume n’est pas fait pour le bonheur des hommes, mais pour que se réalise l’idée qu’il a de lui.
Le but d’Hitler était extérieur à lui-même, c’était la domination germanique. Le but de Lénine et de Staline l’était aussi ; la domination du prolétariat s’apparente à bien des égards à celle d’une race élue.
Mais le but de De Gaulle a quelque chose d’hallucinant et de sordide. Tout se passe à l’intérieur de lui-même et n’a d’autre explication que lui-même. »
de-gaulle-thorezLe communisme s’empare du gaullisme
« Le communisme allait s’emparer du gaullisme et le manœuvrer pour le faire servir aux desseins de l’URSS.
Par un de ces combinaisons machiavéliques dont il avait le secret, il frapperait en même temps son ennemi militaire – l’Allemagne qui menaçait l’Union soviétique, et son ennemi spirituel – cette droite française, éternelle et irréductible barrière au marxisme, qui défendait âprement la civilisation occidentale et chrétienne.
La France allait devenir le champ de prédilection de la subversion mise au point par Lénine. »
L’ambition uniquement personnelle de Charles de Gaulle
« Du premier de ces appels, de celui du 18 juin 1940, on a pu, avec le temps et l’oubli, faire le fanion d’une légitimité spécieuse qui rappelle à bien des égards celle d’Henri V d’Angleterre au trône de France. En se livrant au général anglais Spears– sans armes mais avec beaucoup de bagages – le général De Gaulle avait d’avance perdu le droit de juger l’intérêt des Français. Mais, si son geste avait eu pour but de lever une armée de volontaires et d’en prendre la tête, nous aurions, oubliant les dangers qu’il y a à se mettre au service de l’étranger, excusé et peut-être approuvé et admiré ce qui n’aurait pas été sans grandeur.
Hélas ! il n’en fut jamais rien ! Le 18 juin 1940 a seulement marqué sur le cadran de nos désastres l’heure de l’ambition personnelle de Charles de Gaulle.
Ceux qui se souviennent de sa première allocution, radiodiffusée de Londres, gardent le sentiment d’un malaise. A la relire dans le texte original on y décèle, dans ces simples trois mots : « Alléguant la défaite », la première perfidie annonciatrice de toutes les autres, on y sent partout cette absence totale d’amour de la vérité et des hommes qui prélude à tout ce qui suivra. »
Le gaullisme, un schisme mental
« Le gaullisme, ce schisme mental qui a réussi à donner assurance au mensonge et mauvaise conscience à la vérité, a pu impunément ravager nos institutions les plus nobles avant d’être dénoncé comme une imposture.
Il aura ébranlé l’Armée, la Justice et l’Eglise elle-même. Il aura divisé les familles, troublé les écoles, opposé les races, faussé les consciences, sali les valeurs. Il sera parvenu à déviriliser des militaires, à égarer des juges, à enrôler des prélats. Non content de tous les duper il les aura dressés contre leurs frères. »
Du sang sur les mains
« Le 20 juin, presque un an jour pour jour après son premier mensonge, De Gaulle pourra, à Londres d’où il n’a pas bougé, regarder ses mains. Il y verra couler le sang de 2 000 Français immolés inutilement et de façon atroce à son orgueil. Mais sur 20 000 soldats de Dentz, 18 000 refuseront de se battre sous ses ordres et regagneront la France. »
Sur le plébiscite
« Une foule c’est un peuple coupé de ses élites, une masse charnelle privée de son cerveau. La démocratie excelle, de mille façons, à disjoindre la tête et le corps d’une nation. De tous les moyens qui lui sont offerts pour cela, le plébiscite est certainement le plus efficace. Cet homme prend l’approbation d’une foule pour l’approbation de l’Histoire. »
Publié dans 39-45, Communisme, De Gaulle, Divers chrétiens contemporains, Nationalisme

Assassin’s Creed Unity : de la sale propagande révolutionnaire

Notez le logo maçonnique du jeu vidéo
Publié dans 5 - Ennemis de Dieu, 6 - Cinéma, musique,..., Franc-maçonnerie, Médias, Révolutions

La République en France est le règne de l’étranger

Sons of MonarchyFrançais de naissance et de cœur, de raison et de volonté, je remplirai tous les devoirs d’un patriote conscient.
Je m’engage à combattre tout régime républicain. La République en France est le règne de l’étranger. L’esprit républicain désorganise la défense nationale et favorise des influences religieuses directement hostiles au catholicisme traditionnel. Il faut rendre à la France un régime qui soit français.
Notre unique avenir est dans la Monarchie, telle que la personnifie Mgr le Duc d’Orléans, l’héritier des quarante rois qui, en mille ans, firent la France. Seule, la Monarchie assure le salut public, et, répondant de l’ordre, prévient les maux publics que l’antisémitisme et le nationalisme dénoncent.
Organe nécessaire de tout intérêt général, la Monarchie relève l’autorité, les libertés, la prospérité et l’honneur. Je m’associe à l’œuvre de la restauration monarchique. Je m’engage à la servir par tous les moyens.
Serment de la Ligue d’Action Française (1905) – Source
Publié dans Charles Maurras, Monarchie, Nationalisme

La kippa de François Hollande [vidéos]

Vidéos datant de novembre 2013. Rappel : Hollande, la république et la franc-maçonnerie
Publié dans 5 - Ennemis de Dieu, Démocratie, Judaïsme, Sionisme

Présentation de "L’antichristianisme juif" (Martin Peltier)

Martin Peltier, alias Hannibal (journaliste à Rivarol) - Livre disponible ici
Publié dans Divers chrétiens contemporains, Doctrine, Judaïsme, Protestantisme, Vatican II

Dénonçons la scandaleuse couverture des Inrocks !

inrockL’immonde magazine gauchiste "Les Inrocks" a osé publier aujourd’hui en couverture la photo d’un sexe féminin entouré d’un coeur dessiné au rouge à lèvres. Les articles du dossier accumulent les images pornographiques. Ce magazine restera à hauteur d’enfant jusqu’au 12 août (dans 3 semaines !) dans tous les kiosques de France et de Navarre. 
C’est une nouvelle et intolérable attaque envers la pudeur la plus élémentaire et les valeurs chrétiennes. Pour exprimer directement votre mécontentement à cette bande de pervers, vous pouvez bombarder d’appels et d’e-mails toute la rédaction en cliquant sur ce lien (en évitant de regarder la couverture…) et faire tourner cette info.
Rappelons que "Les inrocks" sont dirigés par Matthieu Pigasse, de la banque zimbabwéenne Lazard, un socialiste grand ami de DSK et Fabius qui a publié récemment un répugnant Eloge de l’anormalité.
Publié dans 5 - Ennemis de Dieu, Judaïsme, Médias, Progressisme

Ni keffieh ni kippa !

A9dqQfyCQAAz439Rappel : la planification luciférienne des 3 guerres mondiales
Rappel : St Pie X a sévèrement condamné le sionisme
Choisir entre le keffieh et la kippa ?
Les événements nationaux et internationaux des derniers jours méritent une analyse et un positionnement clair.
Sionisme gouvernemental
Il est devenu insupportable de constater ce sionisme gouvernemental dégoulinant qui amène François Hollande, chef de l’Etat français, à soutenir officiellement l’offensive militaire israélienne à Gaza malgré le bombardement volontaire de la résidence du Consul de France à Gaza par l’armée israélienne.
Milice juive
Il n’est pas admissible que la Ligue de Défense Juive (LDJ), véritable milice communautaire, puisse continuer en toute impunité à se livrer à des violences assumées avec cynisme dans la communication officielle de la LDJ sur les réseaux sociaux. Il saute aux yeux que des mouvements nationalistes ont été interdits pour bien moins que cela.
Bandes urbaines
Il n’est pas acceptable que de la destruction de mobilier urbain, des incendies de voitures, des pillages de commerces – bref des émeutes – soient commis par des bandes urbaines qui abusent de la cause palestinienne pour chercher à couvrir d’un vernis politique leurs actes de vulgaire délinquance.
Islamistes fanatiques
Il n’est pas tolérable qu’à l’occasion des manifestations pro-palestiniennes, des islamistes fanatiques déploient sur le territoire français la bannière de l’Etat Islamique en Irak et au Levant, organisation qui menace de mort les Chrétiens d’Irak.
Médias et choc des civilisations
Il faut aussi dénoncer le rôle des médias du système qui contribuent en permanence à cultiver le mensonge, à manipuler l’opinion publique et à créer les conditions d’un choc des civilisations tout en veillant à blâmer l’amour de la France, à émasculer les patriotes sincères, à empêcher tout authentique redressement national ainsi qu’à écarter systématiquement la possibilité pour les Français de retrouver dans l’ordre chrétien la solution à nombre de leurs problèmes.
Ni keffieh ni kippa
Plus que jamais, il convient de clamer que les Français n’ont pas à faire le choix entre le keffieh et la kippa. Ni les islamistes ni les sionistes n’ont la moindre intention de servir la France. Au contraire, tant les islamistes que les sionistes sabotent toute hypothèse de réconciliation nationale envisageable sur base d’une adhésion partagée au Bien commun, à l’ordre naturel et à l’amour de la France.
La France est chrétienne et doit le rester
Il est indispensable de répéter encore et encore que si la république maçonnique est laïque, la France véritable est catholique. Les Français ne peuvent espérer retrouver ni paix ni stabilité sans préalablement reconnaître les racines chrétiennes de la France et les bienfaits de la Chrétienté.
Alain Escada, président de Civitas – 23.07.2014
Publié dans Alain Escada, Contrerévolution, Immigration, Islam, Judaïsme, Sionisme