Démolisseurs

Les Encyclopédistes ne furent point seuls à préparer la Révolution ; Barruel ne l’ignorait pas. Il divise en trois classes les démolisseurs qu’il vit appliqués à saper les fondements de la société chrétienne :
  • Voltaire et les siens, qu’il appelle « les sophistes de l’impiété », parce que leur principal objectif était de renverser les autels de N.-S. Jésus-Christ ;
  • les francs-maçons, qu’il appelle « les sophistes de la rébellion », parce qu’ils se proposaient — ceux du moins qui étaient dans le secret de la secte — de renverser les trônes des rois ;
  • les illuminés, qu’il appelle « les sophistes de l’anarchie », parce que, au serment de renverser les autels du Christ, ils ajoutaient celui d’anéantir toute religion quelconque, et au serment de renverser les trônes, celui de faire disparaître tout gouvernement, toute propriété, toute société gouvernée par les lois.
Henri Delassus – La conjuration anti-chrétienne (1910) – p. 134
Publicités
Cet article a été publié dans Franc-maçonnerie, Mgr Delassus. Ajoutez ce permalien à vos favoris.