Liberté de conscience

Certes, l’éloquent Tertullien a parfaitement raison de dire que tout sacrifice demande à être fait de bon cœur, que la religion, étant une affaire de conscience, doit être embrassée volontairement et non par force, partant, que la vérité n’a d’autres armes pour pénétrer dans les cœurs que celles de la persuasion.
Mais autre chose est de contraindre quelqu’un à faire des actes religieux auxquels sa conscience se refuse, ce qui n’est jamais permis, autre chose de l’empêcher de pervertir les âmes par la parole et par l’exemple. Il ne faut donc pas s’obstiner à vouloir sauver un homme malgré lui, soit ! mais ce qu’on peut exiger de lui, c’est qu’il ne travaille pas à perdre les autres malgré eux.
Car le droit de chacun finit là où commence le droit d’autrui ; supposez donc un État catholique où la vérité règne sans partage, acceptée de tous comme le bien suprême de leur âme : à coup sûr, chacun y a le droit de conserver sa foi, de telle sorte que personne ne vienne l’inquiéter dans ce qu’il a de plus cher et de plus précieux. Supposez maintenant une poignée de gens, comme les albigeois et les vaudois, venant ressusciter les plus insidieuses théories du manichéisme, trompant la foi des âmes simples et honnêtes, faisant appel aux plus mauvaises passions de l’homme, et menaçant en outre le repos de l’État par leurs attaques contre l’Église : certes, les princes chrétiens avaient non seulement le droit, mais encore le devoir de protéger la conscience de leurs sujets contre de pareilles invasions, d’éloigner d’eux les périls auxquels le sophisme, aidé par les passions, exposait la foi ; de réprimer même par la force matérielle ceux qui, les premiers, en avaient fait usage pour appuyer des prédications incendiaires : ils se trouvaient dans le cas de légitime défense contre une agression injuste ; ils assuraient la liberté des âmes, menacée par l’oppression de l’erreur et du vice.
Mgr Freppel – Tertullien (1861)
Advertisements
Cet article a été publié dans Doctrine, Inquisitions, Mgr Freppel, Paganisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.