Un mélange de judaïsme et d’hérésies

« Pour ce qui est de la religion Mahométane, tout le monde sait qu’elle n’est autre chose qu’un mélange grotesque de judaïsme et d’hérésies, dont le propagateur fut un homme vil, impudique et voleur, je veux dire Mahomet, qui, avec le concours d’une infâme canaille de sa trempe, séduisit les peuples pour leur faire embrasser une foi et une loi mieux faites pour les bêtes que pour les hommes.
Mahomet faisait sonner bien haut que sa religion lui avait été révélée de Dieu, comme il l’écrit lui-même dans son Coran; mais il suffit de lire ce Coran pour reconnaître que tout ce qu’il renferme est un tissu de fables, d’inepties et d’impiétés. »
Saint Alphonse de Liguori (1696-1787), Docteur de l’Eglise catholique – extrait du Traité « Les Vérités de la Foi », Partie III, Chap. XI, cité dans « Saint Alphonse et l’Islam », éd. Saint-Remi, p. 18.
Publicités
Cet article a été publié dans Islam, Saint Alphonse de Liguori, Saints, Saints docteurs du IIème millénaire, Une création juive. Ajoutez ce permalien à vos favoris.