Sauvés par l’eau

Tout homme qui entend le récit de la traversée de la Mer Rouge comprend quel est ce mystère de l’eau, dans laquelle on descend avec toute l’armée des ennemis et de laquelle on émerge seul, laissant l’armée des ennemis engloutie dans l’abîme.
Qui ne voit que cette armée des Égyptiens, ce sont les diverses passions de l’âme auxquelles l’homme est asservi : sentiments de colère, mouvements divers de plaisir, de tristesse ou d’avarice ? Toutes ces choses se précipitent dans l’eau à la suite de l’Israélite qui est l’objet de leur poursuite haineuse.
Mais l’eau, par la vertu du bâton de la foi et la puissance de la nuée lumineuse, devient principe vivifiant pour ceux qui y cherchent un refuge et principe de mort pour leurs poursuivants. Par là l’histoire nous enseigne que ceux qui traversent l’eau sacramentelle ne doivent plus rien traîner avec eux de l’armée ennemie de leurs passions une fois qu’ils ont émergé.
Ceux qui ont encore l’ennemi avec eux en sortant de l’eau demeurent son esclave ; n’ont-ils pas gardé avec eux le tyran vivant, au lieu de l’engloutir dans l’abîme ? Qu’ils écoutent l’explication du Credo pour comprendre le mystère de l’eau : tous ceux qui passent par l’eau sacramentelle du baptême doivent faire mourir dans l’eau tous les vices qui leur font la guerre — l’avarice, les désirs impurs, l’esprit de rapine, les sentiments de vanité et d’orgueil, les élans de colère, la rancune, l’envie, la jalousie, ainsi que les autres passions de la nature. Ces mauvais mouvements de l’âme et les actes qui en découlent, il en est comme du mystère de la Pâque…
De même que dans ce mystère, la loi nous ordonne de manger le pain azyme, qui n’a pas été mêlé de vieux levain, de même doit-on ensevelir toute l’Égypte, c’est à dire toute forme de péché dans le bain du salut et en émerger seul, libre de toute servitude.
Saint Grégoire de Nysse (v. 335-395), moine et évêque – Vie de Moïse ; S.C. 1, p. 93 s
Advertisements
Cet article a été publié dans Méditations, Pères de l'Église, Saints. Ajoutez ce permalien à vos favoris.