Les enfants du Christ sont des Rois

Jésus-Christ est le roi du monde, il parle au monde par son Prêtre, et les décrets de ce Prêtre, étant l’expression des droits royaux de Jésus-Christ, sont éternels.
Ils ne s’appliquent pas à un temps, mais à tous les temps ; à une société, mais à toutes les sociétés ; à quelques hommes, mais à tous les hommes.
Et comme ils sont dictés suivant la nature même de l’Humanité par le Créateur même de l’Humanité, partout la société humaine en a besoin, partout son instinct les appelle à force de cris, de gémissements, de troubles renaissants, d’inénarrables douleurs ; car en dehors de leur empire, rien de bon n’existe, ou rien de bon n’a la plénitude et l’assurance de la vie.
C’est pourquoi il n’est point de temps, point de société, point d’homme de qui les fidèles du Christ ne doivent, lorsqu’ils le peuvent, exiger quelque forme d’obéissance aux décrets du prêtre de Jésus-Christ roi du monde.
Les enfants du Christ, les enfants du Roi, sont des rois. Ils forment une société absolument supérieure, qui doit s’emparer de la terre et y régner pour baptiser tous les hommes et les élever à cette même vie surnaturelle, à cette même royauté et à cette même gloire que leur a destinés le Christ.
Ils doivent tendre à ce but, parce que la domination universelle du Christ réalisera seule l’universelle fraternité.
Car la liberté due à l’homme est d’atteindre sa fin surnaturelle, qui est d’aller au Christ ; et l’on ne vit jamais que la société des disciples du Christ qui reconnût les hommes pour égaux et frères.
Louis Veuillot – L’Illusion libérale (1866) – Chapitre IX
Publicités
Cet article a été publié dans Christ-Roi, Doctrine, Libéralisme, Louis Veuillot. Ajoutez ce permalien à vos favoris.