Quand Wall Street finançait Moscou…

Comme le démontra brillamment le regretté Antony C. Sutton, la Kuhn-Loeb and Co de Jacob Schiff, la J.P. Morgan de Rockefeller ou encore le sataniste William Averell Harriman (parrain de la secte américaine Skull and Bones) ont financé la révolution bolchévique des Lénine, Staline et Trotski.
L’argent provenant de New York fit ainsi le lit d’un Moscou communiste.
Placé à la tête de la conspiration, Lénine affirma que « le meilleur révolutionnaire est un jeune dénué de toute morale. »
Quant à Trotski – Leiba Bronstein de son vrai nom -, il était l’homme de Schiff, donc du pouvoir occulte.
Mais c’est par la suite Staline qui effectua les plus grands dégâts en menant une politique dictatoriale humainement désastreuse. Ne croyant en rien si ce n’est en lui-même, l’homme s’était pris pour Dieu et on vit le résultat.
Johan Livernette – Synthèse du mouvement révolutionnaire mondial (2012) – Lien vers le livre
Advertisements
Cet article a été publié dans Economie / Social, Johan Livernette, Mondialisme, Révolutions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.