Des hommes de mensonge

Jules Ferry, franc-maçon fanatique
Et non contents de mettre la religion à l’écart de la société, ils veulent même l’écarter de la vie privée des familles.
En effet, enseignant et professant la si funeste erreur du Communisme et du Socialisme, ils affirment que :  » La société domestique ou la famille emprunte au seul droit civil toute sa raison d’être ; et qu’en conséquence c’est de la loi civile seule que découlent et dépendent tous les droits des parents sur les enfants, et d’abord le droit d’instruction et d’éducation. « 
Par ces opinions impies et ces machinations, ces hommes de mensonge veulent surtout aboutir à ce que la doctrine et le pouvoir de l’Église catholique qui apportent le salut, soient entièrement éliminés de l’instruction et de l’éducation de la jeunesse, et que l’âme tendre et malléable des jeunes soit infectée et déformée pitoyablement par toutes sortes d’erreurs perverses et par le vice.
Oui, tous ceux qui ont mis leurs efforts à bouleverser l’ordre sacré et l’ordre public, à renverser l’ordre juste de la société, et à anéantir tous les droits divins et humains, ont toujours fait tendre leurs desseins criminels, leurs désirs et leurs œuvres principalement à tromper et à dépraver la jeunesse qui ne s’y attend pas, comme Nous l’avons indiqué plus haut ; et ils ont mis tout leur espoir dans la corruption de cette jeunesse.
Pape Pie IX – Encyclique Quanta Cura (1864)
Publicités
Cet article a été publié dans Franc-maçonnerie, Libéralisme, Papes, Pie IX. Ajoutez ce permalien à vos favoris.