Le suffrage universel est contre-nature

7747853908_un-electeur-glisse-son-bulletin-dansDans le système du suffrage universel, tous les citoyens ont le même pouvoir ; un jeune homme de 18 ans qui n’a pas fondé de famille, qui n’a pas d’enfant à éduquer, qui n’a pas de métier en main aura le même pouvoir de vote qu’un homme marié, chargé de famille, exerçant un métier, possédant une expérience de la vie.
Le droit d’élection, ainsi pratiqué, est égalitaire ; il ne connaît pas plus l’ancienneté que la compétence ; d’où la tendance en politique à mépriser l’ancienneté et la compétence.
Il y a quelque chose de contre-nature dans cette égalité fondamentale introduite par le suffrage universel dans un domaine où les hommes ne sont pas égaux.
Arnaud de Lassus – Le suffrage universel – Voir son site
Cet article a été publié dans Démocratie, Divers chrétiens contemporains. Ajoutez ce permalien à vos favoris.