La nouvelle messe, œuvre protestanto-maçonnique

000_Mvd96339_0Interview du Père Malachie Martin (septembre 1996)
Q : On dit que vous avez fait toute votre carrière au Vatican. Est-ce vrai ? A quel poste ?
R : Non, je fus nommé professeur à l’Institut Pontifical Biblique à Rome en 1958. De là, je devins un assistant et un conseiller du cardinal Bea.
Q : Quel a été votre rôle pendant le Concile ? Les “ observateurs ” ont-ils participé à la rédaction de la “ nouvelle messe ” ?
R : Pendant le Concile, mon rôle fut d’être “ derrière la scène ”, faisant avancer les plans sur l’Œcuménisme et le judaïsme. Six protestants en clergyman (sur un total de huit consultants) rédigèrent le novus ordo sous la direction de Mgr. Annibale Bugnini. A moins qu’une très spéciale attention ne soit exercée, le novus ordo est invalide.
Q : Mgr Bugnini était-il initié à la Franc-Maçonnerie ?
R : Oui, Bugnini était un membre de la loge.
Commentaire de l’interview
Nous savons donc, comme il est confirmé par ce témoignage, que la “ nouvelle messe ” est l’œuvre des protestants et des francs-maçons. Devons-nous être surpris de trouver par exemple des formules cabbalistiques dans l’Offertoire ?
Pour connaître la pensée des protestants au sujet de la messe, lisons ce qu’écrivait Luther, fondateur de cette secte : “ Nous déclarons en premier lieu que notre intention n’a jamais été d’abolir absolument tout culte de Dieu, mais seulement de purger celui qui est en usage, de toutes les additions dont on l’a souillé : je parle de cet abominable Canon, qui est un recueil de lacunes bourbeuses ; on a fait de la messe un sacrifice ; on a ajouté des offertoires. La Messe n’est pas un sacrifice ou l’action du sacrificateur. Regardons-la comme sacrement ou comme testament. Appelons-la bénédiction, eucharistie, ou table du Seigneur, ou Cène du Seigneur, ou Mémoire du Seigneur. Qu’on lui donne tout autre titre qu’on voudra, pourvu qu’on ne la souille pas du nom de sacrifice ou d’action ” (Werke, t. xi, p. 774). “ Quand la messe sera renversée, je pense que nous aurons renversé la papauté ” (Contra Henricum Angliae Regem, Werke, t. x ; sec. ii).
L’Eglise Eclipsée – Auteur anonyme (2012) – Télécharger le livre
Advertisements
Cet article a été publié dans Divers Eglise, Franc-maçonnerie, Nouvelle messe, Protestantisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.