Vrai et faux oecuménisme

taizeLe tableau ci-dessous résume en les comparant les caractéristiques de l’œcuménisme catholique traditionnel et du nouvel œcuménisme moderniste post Vatican II. (d’après « Connaissance élémentaire du Protestantisme », d’Arnaud de Lassus).
Œcuménisme catholique traditionnel
Œcuménisme post Vatican II
Type de réunion des églises
Réunion par retour à l’unique Eglise des chrétiens [l’Eglise catholique], séparés de Rome par le schisme et l’hérésie.
Réunion par recomposition en un seul tout de toutes les Eglises chrétiennes considérées comme égales entre elles.
Doctrine
1. L’Eglise est une. L’unité est l’une des marques de l’Eglise (une, sainte, catholique et apostolique), et non un objectif à poursuivre, comme s’il n’était pas déjà réalisé.
1. Aucune Eglise ne peut aujourd’hui revendiquer le privilège d’être l’unique Eglise.
2. Hors de l’Eglise, point de salut.
2. En attendant l’unité future, chacun fait normalement son salut dans sa propre Eglise.
3. Il y a une inégalité fondamentale entre l’Eglise catholique qui possède la vérité et la succession apostolique, et les autres Eglises chrétiennes qui ne possèdent ni l’une ni l’autre.
3. Il y a égalité entre toutes les Eglises chrétiennes, fragments d’égal mérite d’un grand tout à recomposer.
Attitude
1. Les Eglises protestantes sont considérées beaucoup plus comme des obstacles au salut que comme des moyens de salut.
1. Toutes les Eglises chrétiennes sont considérées comme des moyens de salut.
2. Souci d’accueillir et de convertir les chrétiens séparés de Rome. Prière à cette intention.
2. Marche vers l’unité (« conversion au Christ total ») par les activités religieuses interconfessionnelles, la vie en commun. En attendant l’unité future, chacun reste fidèle à sa propre Eglise et conserve sa doctrine en cherchant à l’approfondir.

Publicités
Cet article a été publié dans Divers chrétiens contemporains, Doctrine, Libéralisme, Mgr Lefèbvre, Oecuménisme, Protestantisme, Vatican II. Ajoutez ce permalien à vos favoris.