L’affaire Galilée, une grossière imposture

galilee-ou-l-amour-de-dieu_14073_32146
[voir aussi : la vérité sur les mensonges historiques dont l’Eglise est victime : ici]
La gloire de Galilée repose surtout sur des découvertes qu’il n’a jamais faites et sur des exploits qu’il n’a jamais accomplis.
Contrairement aux affirmations de nombreux manuels, même récents, d’histoire des sciences, Galilée n’a pas inventé le télescope. Ni le microscope. Ni le thermomètre. Ni l’horloge à balancier. Il n’a pas découvert la loi d’inertie ; ni les taches du soleil.
Il n’a apporté aucune contribution à l’astronomie théorique. Il n’a pas laissé tomber de poids du haut de la tour de Pise ; et il n’a pas démontré la vérité du système de Copernic.
Il n’a pas été torturé par l’Inquisition, ni excommunié, il n’a pas dit « Eppur si muove » (« Et pourtant elle tourne ») ; il n’a pas été un martyr de la science.
Arthur Koestler, Prix Nobel – Les somnambules – 1963
Publicités
Cet article a été publié dans Astronomie, Divers non chrétiens, Galilée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.