Catholique, nationaliste, et fier de l’être !

340312546Re-christianisons notre France, par une foi catholique affirmée haut et fort et un exemple de vertus au quotidien à l’imitation de Notre Seigneur Jésus-Christ.
Ni demi-mesures, ni transgressions, la tiédeur n’est plus de circonstance face au déferlement actuel des forces du malin. Notre pire ennemi c’est nous même, entendons sainte Bernadette : « Je ne crains que les mauvais catholiques ».
Porter la Croix avec Notre Seigneur, ce que l’Occident ne veut plus faire et ce que nous, tout catholique que nous estimons être, ne savons plus faire.
Rien ne peut pourtant se faire pour nous sortir de l’ornière du monde qui nous dévie en permanence, sans cette conception intégrée et cette pratique effective au quotidien.
P. E. – 2013

Quand on est nationaliste, on ne se cache pas sempiternellement derrière des cache sexe, on ne rase pas les murs toute la journée, on ne baisse pas les yeux, on ne fait pas croire à ses collègues de bureau à la con qu’on est démocrate et effrayé par leur shoah, on ne joue pas au nomade et on ne caresse pas dans le sens du poil le sillon fessier des invertis qui souille notre zoosphère.
Quand on est nationaliste, ça se voit.
François-Xavier Rochette – juillet 2013
Publicités
Cet article a été publié dans Contrerévolution, F.-X. Rochette, Monarchie, Nationalisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.