Il faut que Lui grandisse et que je diminue

Christ 2Avant la venue du Seigneur Jésus, les hommes tiraient gloire d’eux-mêmes. Il est venu comme un homme pour que diminue la gloire de l’homme et que grandisse la gloire de Dieu.
Car Il est venu sans le péché et nous a trouvés tous pécheurs. S’Il est venu pour remettre les péchés, c’est parce que Dieu est miséricordieux : à l’homme donc de Le reconnaître. Car l’humilité de l’homme c’est sa reconnaissance, et la grandeur de Dieu, Sa miséricorde.
S’Il est venu pardonner à l’homme ses péchés, que l’homme donc prenne conscience de sa petitesse et que Dieu exerce Sa miséricorde. « Il faut que Lui grandisse et que je diminue » (Jn 3,30). C’est-à-dire : il faut que Lui, Il donne et que moi, je reçoive. Il faut qu’Il ait la gloire et que je la reconnaisse.
Que l’homme comprenne où est sa place, qu’il reconnaisse Dieu et entende ce que dit l’apôtre Paul à l’homme superbe et orgueilleux qui prétend s’élever : « Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? Mais si tu as tout reçu, pourquoi t’enorgueillir comme si tu ne l’avais pas reçu ? » (1 Co 4,7)
Que l’homme qui voulait dire sien ce qui n’est pas à lui comprenne donc qu’il l’a reçu et qu’il se fasse tout petit, car il lui est bon que Dieu soit glorifié en lui. Qu’il se diminue donc en lui-même, afin qu’en lui Dieu grandisse.
Saint Augustin (354-430), évêque d’Hippone (Afrique du Nord), le plus grand des Pères de l’Eglise et docteur de celle-ci – Sermons sur l’évangile de Jean, n°14,5 ; CCL 36, 143-144 (trad. Orval rev.)
Publicités
Cet article a été publié dans Figures bibliques, Méditations, Pères de l'Église, Saint Augustin, Saint Jean-Baptiste, Saints. Ajoutez ce permalien à vos favoris.