L’homme moderne, simple numéro dans une file sans fin

pink-floyd-the-wall-alan-parker[26] Il apparaît hors de doute que se renouvelle à notre époque contemporaine l’histoire de la tour de Babel. S’aidant des ressources de la Technique et de l’Economie modernes, la passion d’acquérir s’est emparée progressivement d’une grosse partie de l’Humanité ; elle a dressé en pyramide gigantesque les espoirs d’un chacun vers la jouissance, vers un confort de vie toujours plus exigeant ; partout, sans limite d’espace et de temps, de profession ou de nationalité, une même langue dit les mêmes appétits…
Trompeuse unité ! Car il faut bien que tous finissent par l’avouer : pas plus aujourd’hui qu’autrefois l’orgueilleux édifice n’atteindra son faîte, et pour la même raison qu’autrefois, à savoir, et c’est cela qui est caractéristique, parce que les bâtisseurs ne se comprennent plus entre eux.
Cette impossibilité de compréhension mutuelle – résultant à Babel de langues différentes – signifie pour nous comme pour les peuples d’alors que la communauté des hommes a perdu sa véritable unité dans l’Esprit, que les éléments actifs de désordre décrits plus haut ont entre les membres de la société dressé de farouches barrières, creusé de profondes tranchées, bref créé la division. (…)
pink-floyd-the-wall[27] Du reste, ce n’est pas seulement l’unité de la fin sociale qui a péri, mais encore la personnalité elle-même de l’homme, le sens des droits, des dignités, de la valeur de la personne.
A la dissolution sociale correspond une déchéance parallèle des membres de la société pris à part ; ceux-ci en effet, perdant leur haute qualité de personne, sont tombés à ce bas niveau de simple partie d’un tout, de simple numéro dans des files sans fin de numéros semblables.
Pape Pie XI – Encyclique Humani Generis Unitas (1939) – Jamais publiée car Pie XI est mort avant
Publicités
Cet article a été publié dans Athéisme, Papes, Pie XI, Progressisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.