Petite traduction de la « Charte de la laïcité »

1175702_292574480880970_610410556_n
Au-dessus, c’est Jérusalem !
Vincent Peillon, le ministre de la Troisième république, du laïcisme et de la propagande a pondu un texte qui a été affiché dans tous les établissements scolaires de France. Il ne s’agit pas d’une mobilisation générale à l’attention de nos chères têtes blondes (et brunes) mais du condensé de ses études d’historien de la révolution et de son corollaire, la guerre contre Dieu. En voici le texte, ci-dessous.
Les chefs d’établissements ainsi que le corps enseignant ont reçu un « commentaire explicatif » (sans doute sous forme de « circulaire »). Voici non pas un commentaire explicatif de plus, mais une traduction.

 Charte de la laïcité du 9 septembre 2013

Charte de la laïcité à l’école.
La Nation confie à l’école la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République. La République est laïque. L’école est laïque.
1) La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi, sur l’ensemble de son territoire, de tous les citoyens. Elle respecte toutes les croyances.
1) La République est universelle, athée, despotique et égalitariste. Elle assure la ré-élection des élus du système, sur l’ensemble de ses circonscriptions, sous réserve d’appartenance au sérail bipartiste et à ses illusoires valeurs.
2) La République laïque organise la séparation des religions et de l’État. L’État est neutre à l’égard des convictions religieuses ou spirituelles. Il n’y a pas de religion d’État.
2) La République révolutionnaire organise consciencieusement l’expulsion de Dieu du domaine public. Les comités révolutionnaires traitent les supersitieux de la même manière. Son ennemi numéro un est le Catholicisme.
3) La laïcité garantit la liberté de conscience à tous. Chacun est libre de croire ou de ne pas croire. Elle permet la libre expression de ses convictions, dans le respect de celles d’autrui et dans les limites de l’ordre public.
3) La laïcité garantit la liberté de penser à ceux qui pensent comme elle. Chacun est libre d’appartenir à l’UMP ou au PS. Elle permet la libre expression de ses convictions, dans les limites allant du Parti communiste à l’UMP.
4) La laïcité permet l’exercice de la citoyenneté, en conciliant la liberté de chacun avec l’égalité et la fraternité de tous dans le souci de l’intérêt général.
4) La laïcité permet le prosélytisme de l’athéisme, en conciliant la liberté de chacun avec l’égalité et la fraternité de tous dans le souci de l’intérêt général. Nihilistes, communistes, païens, agnostiques et libres-penseurs, unissez-vous.
5) La République assure dans les établissements scolaires le respect de chacun de ces principes.
5) La République assure dans les établissements scolaires l’obligation d’adhérer à ces préceptes sous peine de sanctions graves.
6) La laïcité de l’École offre aux élèves les conditions pour forger leur personnalité, exercer leur libre arbitre et faire l’apprentissage de la citoyenneté. Elle les protège de tout prosélytisme et de toute pression qui les empêcheraient de faire leurs propres choix.
6) La laïcité de l’École offre aux élèves les conditions pour choisir leur genre, exercer leur critique à l’égard des extrêmistes et faire l’apprentissage de la laïcité. Elle les protège de toute foi en le Dieu Vivant et de toute pression de fanatiques Catholiques.

PHO03196166-1892-11e3-b387-774395c7a350-805x1200

7) La laïcité assure aux élèves l’accès à une culture commune et partagée.
7) La laïcité assure aux élèves l’accès aux corpus littéraire révolutionnaires, des Lumières et de leurs enfants.
8) La laïcité permet l’exercice de la liberté d’expression des élèves dans la limite du bon fonctionnement de l’École comme du respect des valeurs républicaines et du pluralisme des convictions.
8) La laïcité permet l’exercice de la liberté d’expression des élèves dans la limite du dépôt de la foi en la République révélée par Robespierre.
9) La laïcité implique le rejet de toutes les violences et de toutes les discriminations, garantit l’égalité entre les filles et les garçons et repose sur une culture du respect et de la compréhension de l’autre.
9) La laïcité implique le rejet de toute vie chrétienne, garantit la liberté de choisir son genre et son orientation sexuelle et repose sur une culture de la discrimination positive envers l’homosexualité et la transsexualité en particulier.
10) Il appartient à tous les personnels de transmettre aux élèves le sens et la valeur de la laïcité, ainsi que des autres principes fondamentaux de la République. Ils veillent à leur application dans le cadre scolaire. Il leur revient de porter la présente charte à la connaissance des parents d’élèves.
10) Il appartient à tous les personnels de punir sévèrement tout contrevenant à la laïcité. Ils veillent à leur faire déclarer chaque matin la profession de foi laïque et d’abjurer toute superstition cléricalo-obscurantiste. Il leur revient d’honorer chaque matin le portrait de Monsieur le Ministre.
11) Les personnels ont le devoir de stricte neutralité : ils ne doivent pas manifester leurs convictions politiques ou religieuses dans l’exercice de leurs fonctions.
11) Les personnels ont le devoir d’être, ou s’ils peuvent justifier d’un suivi médical avec chances réelles de rémission, de paraître athées : ils ne doivent pas avoir de convictions contraires au culte de Marianne.
12) Les enseignements sont laïques. Afin de garantir aux élèves l’ouverture la plus objective possible à la diversité des visions du monde ainsi qu’à l’étendue et à la précision des savoirs, aucun sujet n’est a priori exclu du questionnement scientifique et pédagogique. Aucun élève ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une question au programme.
12) La Révolution veillera à faire connaître à ses enfants l’immense étendue de sa merveilleuse nature. Elle veillera à enseigner une version triomphaliste de la République, où toute remise en question du système doit être repoussée. Elle veillera à enseigner les dogmes de l’évolution, ainsi que ceux liés à l’histoire. Le seul racisme toléré sera celui à l’encontre de la vermine vendéenne.
13) Nul ne peut se prévaloir de son appartenance religieuse pour refuser de se conformer aux règles applicables dans l’École de la République.
13) Nul n’a le droit d’afficher un quelconque signe religieux, même invisible. Les sacs seront fouillés et les élèves passeront chaque matin à la palpation. Toute découverte de Croix, médaille pieuse ou Bible s’ensuivra d’une punition publique pour inciter les récalcitrants à rentrer dans le rang.
14) Dans les établissements scolaires publics, les règles de vie des différents espaces, précisées dans le règlement intérieur, sont respectueuses de la laïcité. Le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit.
14) La viande rouge exclusive sera servie chaque vendredi, en particulier lors du carême et de la semaine sainte. Sa consommation sera obligatoire en vue de soutenir la filière viande.
15) Par leurs réflexions et leurs activités, les élèves contribuent à faire vivre la laïcité au sein de leur établissement.
15) Dans chaque établissement, un soviet d’élèves sera chargé de la délation des fanatiques, de leurs châtiments ainsi que d’honorer les symboles sacrés : drapeau tricolore, statues de Marianne et de Monsieur le Ministre.
Pour conclure, restons dans le registre des perspectives de la rue de Grenelle : parlons morale. Ladite morale commune tendant à être remplacée par la très à la mode et très moderne « éthique personnelle », vous qualifierez donc la maxime finale à votre judicieuse convenance.
Vive l’école libre !
Julien Ferréol – Source
Post-scriptum : il est déconseillé d’utiliser cette traduction comme base de travail pour le devoir d’éducation civique de votre enfant scolarisé dans le public.
Advertisements
Cet article a été publié dans 5 - Ennemis de Dieu, Athéisme, Education, Franc-maçonnerie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.