Bastien-Thiry a-t-il eu raison de vouloir tuer de Gaulle ?

jean-bastien-thiry-de-gaulle-et-le-tyrannicide-abbe-rioult

Commander le livre chez Chiré ou chez Libraire Française (8 €)
Le tyran est « celui qui nuit au bien commun » selon Saint Thomas d’Aquin après Aristote, définition qui s’applique rigoureusement à l’homme dont toute la carrière fut orientée vers l’assouvissement d’un monstrueux appétit de pouvoir égoïste faisant fi des intérêts de la patrie pour asseoir et perpétuer sa domination orgueilleuse sur la population. L’élimination d’un chef d’Etat pernicieux organisant lui-même la sédition relève alors de la salubrité publique
Sur la foi de documents irréfutables méthodiquement répertoriés, le réquisitoire est implacable et justifie de façon magistrale l’opération « Charlotte Corday » du Petit-Clamart; profondément croyant, le colonel Bastien-Thiry, par cette action héroïque réfutant la fatalité impie du « sens de l’histoire », avait d’emblée fait le sacrifice de sa vie
Fondant son argumentation sur le « De Regno » et « La Somme théologique » du Docteur Angélique, a priori contre l’élimination brutale de tout détenteur d’autorité, même usurpée ou injuste, si elle risque de provoquer un plus grand désordre, voire la guerre civile, ce recours étant néanmoins salutaire quand il peut assurer l’unité de la société, l’abbé Rioult plaide hautement, en l’occurrence, la légitimité du tyrannicide. 
Remontant le cours de l’histoire, Il rappelle le rôle déshonorant que joua De Gaulle durant la Deuxième Guerre mondiale et la sanglante épuration qu’il présida : duplicité, mensonges, reniement de la parole donnée, constituaient déjà le socle de sa politique inspirée des idées révolutionnaires, comme le confirme Jean de Viguerie dans Les Deux Patries.
Lors de son procès, Bastien-Thiry fustigea le « matérialisme athée régnant [… ] et l’utopie des droits de l’homme », affirmant la « légitimité de Dieu, de son Décalogue, de sa loi ». René Malliavin, dans RIVAROL du 14 mars 1963, relevait que, devant le « caractère totalitaire, antichrétien, des méthodes de gouvernement employées », le Colonel « avait osé affirmer l’existence d’une autre légitimité », concluant : « C’est, n’en doutons pas, la vraie raison de son exécution. » Le plaidoyer vibrant de l’abbé Rioult est aussi émouvant que convaincant. 
Marie-Gabrielle Decossas – Rivarol N 3104 26 juillet 2013 – 07/08/2013 – Lire le Testament choc du Colonel Bastien-Thiry
L’abbé Rioult en vidéo :
Publicités
Cet article a été publié dans Abbé Rioult, Algérie Française, Contrerévolution, De Gaulle, Jean Bastien-Thiry. Ajoutez ce permalien à vos favoris.