De l’attitude à adopter face aux musulmans

tour-effeil-muzz2Depuis 6 ans que j’ai fait connaissance avec les musulmans d’Afrique, je me suis rendu compte de la folie de certains modernes qui veulent séparer la race française et la religion qui l’a fait ce qu’elle est et d’où vient toute sa grandeur.
Auprès de gens aussi portés à la méditation métaphysique que les musulmans du Sahara, cette erreur peut avoir de funestes conséquences. J’en ai acquis la conviction. Nous ne paraîtrons grands auprès d’eux qu’autant qu’ils connaîtront la grandeur de notre religion.
Nous ne nous imposerons à eux qu’autant que la puissance de notre foi s’imposera à leur regard. Certes, nous n’avons des âmes de Croisés et ce n’est pas à la pensée d’aller combattre l’infidèle qu’un officier désigné pour le Tchad ou l’Adrar va se réjouir.
Pourtant, j’ai vu des camarades qui, dans leurs conversations avec les Maures, souriaient des choses divines et faisaient profession d’athéisme. Ils ne se rendaient pas compte de combien ils faisaient reculer notre cause et combien, en abaissant la religion, ils abaissaient leur race même.
Car, pour le Maure, France et Chrétienté ne font qu’un. Ne nous appellent-ils pas « Nazaréens » plus volontiers que « Français » ? Et c’est une chose étrange que ce soit eux qui viennent sur ce point nous éclairer nous-mêmes et nous donner une leçon.
Ernest Psichari, soldat français détaché au Sahara – Lettre à Mgr Jalabert (1911)
Publicités
Cet article a été publié dans Algérie Française, Divers chrétiens contemporains, Islam, Méditations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.