Pétain a empêché les Allemands d’avoir la bombe atomique !

la_bataille_de_l_eau_lourde02[Une molécule d’eau (H2O) est formée d’un atome d’oxygène et de deux atomes d’hydrogène. L’eau lourde est formée d’un atome d’oxygène et de deux atomes de deutérium (oxyde de deutérium, D2O). Le deutérium est un isotope de l’hydrogène.
On s’est surtout intéressé à l’eau lourde dans le domaine de la fission nucléaire. L’eau lourde est utilisée comme « modérateur » dans certains types de réacteurs. Un modérateur sert à ralentir les neutrons libérés par  la fission, ce qui favorise la réaction en chaîne. On peut utiliser de l’eau ordinaire, mais l’eau lourde a l’avantage de moins capturer les neutrons.]
Pendant la tragique semaine vécue à Bordeaux – il faut enfin le révéler – le gouvernement du Maréchal avait fait transférer en Angleterre, d’où elle devait rejoindre les Etats-Unis, la précieuse provision française d’eau lourde, grâce à laquelle les Alliés de la France gagneraient la guerre, cinq ans plus tard.
L’épopée de l’eau lourde, reconstituée au cinéma, a été présentée aux Français en 1948. On leur a montré comment la France s’était procurée l’eau lourde en Norvège. On leur a montré des savants travaillants dans les laboratoires du Collège de France. On leur a montré l’eau lourde prenant le chemin de l’exode et trouvant asile dans la prison de Riom. On leur a dit que l’eau lourde avait passé l’Océan, et permis la victoire finale, mais on n’a pas osé leur dire que le Conseil des ministres en avait délibéré le 18 juin, en présence du Maréchal et du général Weygand.
On leur a tu que c’est M. Jean Bichelonne, fonctionnaire et futur ministre du Maréchal, qui avait signé l’ordre de mission des savants chargés de transférer l’eau lourde hors de France. Personne n’a encore eu l’élémentaire dignité de dire que c’est à cause de cela que Bichelonne fut arrêté par la Wehrmacht, à l’été 1940, et que ce sont Pétain et Laval qui réussirent, par des arguments de droit, à l’extraire des geôles allemandes où il devait retomber et succomber en 1944.
Qui trompe-t-on ? Pourquoi trompe-t-on ? La vérité fait-elle si peur ? La connaissant, les Français seront obligés de réviser leur jugement sur une période douloureuse et grandiose de leur histoire. C’est ce que certains ont encore intérêt à empêcher.
Louis-Dominique Girard – La guerre franco-française (1955) – Cf. Wikipédia sur la bataille de l’eau lourde
Publicités
Cet article a été publié dans 39-45, Divers chrétiens contemporains, Maréchal Pétain. Ajoutez ce permalien à vos favoris.