Pourquoi les démons haïssent-ils Jésus-Christ ?

Jésus flotsLe fait de la chute d’une partie des anges est trop important en lui-même et dans ses conséquences pour ne pas nous y arrêter, car tous les homme subissent les terribles suites du péché des anges, et ainsi chaque âme est concernée par cet événement pour son salut.
Le péché originel et toutes ses conséquences désastreuses, l’action maléfique des démons auprès de toutes les personnes humaines, sont le résultat de cet abominable péché des anges.
En quoi donc a consisté ce péché des anges ?
Dieu veut, à juste titre, que les créatures spirituelles intelligentes et libres méritent le bonheur éternel et manifestent spontanément leur amour à Dieu en s’orientant d’elles-mêmes sous l’influence de la grâce vers le bonheur auquel Dieu les destine.
Les anges, beaucoup plus parfaits que les hommes, ont percé avec une intelligence parfaite, aidée de la grâce sanctifiante dont ils ont été pourvus à leur création, le bonheur de la vision béatifique auquel Dieu les conviait. Un choix, moralement obligatoire mais libre, leur était donc proposé.
La proposition de ce choix était pour chaque ange aussi claire et lumineuse que possible, devait recevoir une position d’adhésion instantanée et définitive. Tous auraient dû répondre « Quis ut Deus ? ». Qui est comme Dieu, pour que nous ne l’aimions pas et ne nous soumettions pas à cette proposition qui est la manifestation de la charité infinie de Dieu pour ses créatures spirituelles ?
Hélas, l’orgueil et la complaisance en eux-mêmes d’un certain nombre d’anges les entraînèrent vers un choix négatif : « Ce que nous sommes nous suffit, nous y trouvons notre gloire ». Le résultat fut immédiat, ils perdirent la grâce sanctifiante et furent précipités dans les ténèbres et le feu de la haine de l’Enfer pour toujours, puisqu’ils demeurent toujours dans leur mauvais choix.
Cette proposition de ce bonheur suprême se fit-il par l’intermédiaire de Notre Seigneur Jésus-Christ, par l’adhésion au mystère de l’Incarnation ? C’est vraisemblable, car comment concevoir que Notre-Seigneur soit le Roi des Anges sans qu’ils aient consenti à son règne ?
Ainsi se conçoivent mieux toutes les expressions de l’Ecriture : « Roi du Ciel et de la Terre » ; « Roi universel » (…) La lettre de Saint-Paul aux Colossiens (Col. I, 15-23) est explicite sur le règne de Notre-Seigneur sur les anges.
Ainsi s’explique aussi la haine des démons contre Notre-Seigneur.
Mgr Lefebvre – Itinéraires spirituels – 1990
Publicités
Cet article a été publié dans Anges, Doctrine, Enfer, Méditations, Mgr Lefèbvre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.