Des recherches ADN sur une banderole « homophobe » !

3(…) Peu après leur libération, nous avons appris que des recherches ADN ont été opérées par la police scientifique sur la banderole afin d’identifier les auteurs… Même L’URSS bolchévique n’aurait pas osé utiliser ce moyen pour une simple banderole s’ils en avaient eu la possibilité ! 
(…) Quand vous avez votre GAV prolongée de 24 h à l’issue de la première journée, qu’on vous photographie des pieds à la tête en prenant vos empreintes digitales, des prélèvements salivaires, et qu’on vous ramène en plus un type, juste en face, qui est là pour exhibition sexuelle devant mineure, que vous constatez qu’il va sortir largement avant vous, vous avez compris qu’il y a un grave problème dans ce pays.
Lire l’article intégral
Advertisements
Cet article a été publié dans Enfer, Invertis, Nationalisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.