Notre conversion est l’unique remède

CristerosLes groupements nationalistes, fascistes ou autres sont impuissants par eux-mêmes à guérir le mal. La guerre est religieuse.
Notre conversion est l’unique remède… Et cette conversion, il faut l’opérer en enlevant le libéralisme qui amène la décomposition du sang, raviver les convictions anémiées, réapprendre les formules de la foi catholique et leur rendre leur place dans le langage et la conscience. 
Mgr Jouin, cité par l’abbé Sauvêtre

Lorsque les Catholiques ne reculeront plus, lorsqu’ils puiseront leur courage dans la pratique de la vertu, absente aujourd’hui de la plupart des foyers, lorsqu’ils reprendront la voie du sacrifice pour suivre leur Messie de misère jusqu’au Golgotha, lorsqu’ils ne mendieront plus leur salut à droite ou à gauche, mais qu’ils formeront à la demande de sa Sainteté Pie X, le « Parti de Dieu », la question juive sera solutionnée, la guerre sainte établira la paix mondiale, et peut-être même obtiendra-t-elle la conversion d’Israël.
Mais que les Catholiques se rendent bien compte qu’en donnant la main aux Juifs, en vivant, au fond comme eux des maximes déréglées et impies du Talmud, du Schulchan’Arukh, du Zohar et de la Cabale, ils préparent, sous une étiquette bolchevique ou autre, le règne despotique d’un Qahal universel.
Mgr Jouin – Les fidèles de la contre-Eglise : Juifs et Maçons – page 139
Publicités
Cet article a été publié dans Christ-Roi, Contrerévolution, Conversions, Intolérance, Vatican II. Ajoutez ce permalien à vos favoris.