Pourquoi l’erreur triomphe-t-elle souvent dans ce monde ?

Gardons-nous bien de croire que l’erreur n’offre nul danger lorsqu’on n’a pas de peine à la découvrir ou à la réfuter. Grossière ou spécieuse, l’erreur a toujours une certaine force parce qu’elle trouve dans les passions une complicité qui la sert.
Il en est qui s’imaginent volontiers que la vérité n’a qu’à se faire entendre pour être, à l’instant même, acceptée de tous : vaine illusion que l’expérience des siècles et l’étude de l’histoire devraient, ce semble, avoir dissipée depuis longtemps.
Sans doute, l’homme est né pour la vérité : il éprouve un penchant naturel à la connaître et à la chercher, il goûte une satisfaction intime après l’avoir trouvée.
Mais si, d’une part, il se sent incliné vers elle, les mauvais instincts de sa nature déchue l’en trouvent éloigné. Il la redoute et la fuit, parce qu’elle lui impose des obligations qui le gênent.
Voilà pourquoi l’erreur a tant de prise sur l’esprit humain… Vous comprendrez ce qu’il faut à la vérité de temps et d’efforts pour triompher dans le monde.
Mgr Freppel – vie d’Apollonius de Tyane par Philostrate (vers 1860)
Publicités
Cet article a été publié dans Doctrine, Mgr Freppel. Ajoutez ce permalien à vos favoris.