Avec qui peut-on agir ?

EspagneSupposons deux groupes d’hommes, croyants et incroyants, s’entendant pour transporter de lourds madriers sur le parvis de Notre-Dame.
Le premier groupe a l’intention de dresser avec ceux-ci un échafaudage pour la réparation du sanctuaire ; le second médite d’élever un bûcher qui préparera la destruction de l’église.
Les deux groupes sont pourtant d’accord sur le résultat immédiat, qui est de transporter des madriers auprès de la cathédrale. Mais intentions et buts des uns et des autres sont contradictoires. Leur “connubium” est simplement immoral ; il faut le condamner sans réserves.
Supposons, au contraire, que ces deux mêmes groupes s’entendent pour le transport de madriers dans le but commun de contribuer à la réparation de l’église. Le premier, il est vrai, par pur esprit de foi, pour rendre hommage à Dieu, tandis que le second veut seulement sauvegarder une merveille artistique, un legs de la vieille France…
Pour être moins élevée, cette seconde intention n’est à aucun titre immorale ; dès lors, on ne voit pas où serait l’injustice ni l’immoralité de la collaboration de ces deux groupes de madriers sur la place Notre-Dame, puisque l’un et l’autre se proposent de coopérer à une même œuvre bonne…
Ainsi, un croyant et un incroyant peuvent étudier les conditions de prospérité d’un Etat ; ils constateront l’un et l’autre la nécessité d’assurer à la famille le plus vaste développement et, pour cela, d’écarter les causes qui compromettent sa stabilité, sa fécondité : l’union libre, l’absence de lien religieux, le divorce.
L’un et l’autre constatent le même fait matériel, la même vérité objective ; ils sont d’accord sur un point. Ainsi M. Barrès pouvait défendre les églises menacées de destruction par des municipalités sectaires au nom de la seule tradition nationale. Les catholiques qui le suivaient dans sa campagne s’inspiraient de motifs différents. Etaient-ils moins d’accord sur le fait ?
Père Descoqs (1877-1946), cité par le marquis de Roux et par Jean Ousset
Advertisements
Cet article a été publié dans Autres abbés, Doctrine, Nationalisme, Stratégie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.