Réponse aux néo-païens sur la date de Noël

0264-0129_anbetung_der_hirtenRappel : le Sauveur est né ! Joyeux Noël !
Notons comment certains se font un devoir de dénigrer la fête de Noël au motif qu’elle ne serait que la Christianisation des Saturnales.
Or les Saturnales étaient célébrées le 17 décembre, puis, sous l’Empire Romain, du 17 au 23 décembre et ce jusqu’en 380 après J.-C., année où le Christianisme devint religion d’état à la place du paganisme.
SI donc Noël n’avait été placé le 25 décembre que dans le but d’inciter les païens à abandonner les Saturnales au profit de la Nativité du Christ, le Christ aurait dû naître entre le 17 et le 23 décembre…
Quant à ceux qui veulent n’y voir que la reprise de la fête de la naissance du soleil invaincu (Dies Natali Solis Invicti), il faut leur rappeler que cette fête fut créée par l’Empereur Aurélien en 274 après J.-C….
Certes, nous n’avons pas retrouvé de trace écrite de la célébration de Natalis Dies (« Noël ») avant 336 après J.-C., mais cela ne signifie pas pour autant que Noël n’était pas célébré auparavant.
Rappelons encore qu’en 221 après J.-C., l’historien chrétien Sixte Jules l’Africain dans ses Chronographiai nous apprend que les catholiques célébraient déjà l’Annonciation le 25 mars.
De plus, les contradicteurs de cette date ne peuvent pas prouver que Jésus ne soit pas né un 25 décembre… date qui convient si bien à la naissance de Celui qui est la Lumière (Jn 8,12) venant dissiper les ténèbres de ce monde actuel et mauvais (Ga 1,4)…
Abbé Guy Pagès – Interroger l’islam (2012) – p. 80 –
Voir un exemple de mécréant inculte typique sur Le Figaro
Publicités
Cet article a été publié dans Abbé Pagès, Empire Romain, Noël, Paganisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.