Code d’honneur du chevalier chrétien

ChevaliersLes dix commandements de la chevalerie
I – Tu croiras à tout ce qu’enseigne l’Église et observeras tous ses commandements.
II – Tu protégeras l’Église.
III – Tu auras le respect de toutes les faiblesses et tu t’en constitueras le défenseur.
IV – Tu aimeras le pays où tu es né.
V – Tu ne reculeras pas devant l’ennemi.
VI – Tu feras aux Infidèles une guerre sans trêve et sans merci.
VII – Tu t’acquitteras exactement de tes devoirs féodaux, s’ils ne sont pas contraires à la loi de Dieu.
VIII – Tu ne mentiras point et seras fidèle à la parole donnée.
IX – Tu seras libéral et feras largesse à tous.
X – Tu seras, partout et toujours, le champion du Droit et du Bien contre l’injustice et le Mal.

Les vertus chevaleresques
Loyauté : Le chevalier devait toujours être loyal envers ses compagnons d’armes. Que se soit pour la chasse ou pour traquer un ennemi, le chevalier doit être présent au combat jusqu’à la fin avec ses compagnons, prêt à les aider en tout temps avec vaillance.
Prouesse : Le chevalier devait être preux et posséder une grande vigueur musculaire. La force de l’âme était aussi très importante afin de combattre les redoutables adversaires qu’il rencontrerait lors de ses quêtes. Il devait les combattre pour le service de la justice et non par vengeance personnelle.
Sagesse et Mesure : Le chevalier devait être sage et sensé afin d’empêcher la chevalerie de basculé dans la sauvagerie et le désordre. Le chevalier devait avoir le contrôle sur sa colère, sa haine. Il devait rester maître de lui-même en tout temps. Les échecs étaient donc de mise pour le chevalier afin d’exercer l’agilité intellectuelle et la réflexion calme.
Largesse et Courtoisie : Un noble chevalier devait partager autant de richesses qu’il possédait avec amis et paysans sous son aile. Lorsqu’il se rendait à la cour, il devait faire preuve de courtoisie. Il s’efforçait de se faire aimer par sa dame en étalant devant elle toutes ses prouesses. Il devait aussi la servir fidèlement. La noblesse purifiait en quelque sorte l’âme du chevalier.
Justice : Le chevalier doit toujours choisir le droit chemin sans être encombré par des intérêts personnels. La justice par l’épée peut être horrible alors l’humilité et la pitié doivent tempérer la justice du chevalier.
Défense : Un chevalier se doit de défendre son seigneur et ceux qui dépendent de lui. Il doit toujours défendre sa nation, sa famille et ceux en qui il croit fermement et loyalement.
Courage : Un chevalier se doit de choisir le chemin le plus difficile et non le chemin guidé par ses intérêts personnels. Il doit être prêt à faire des sacrifices. Il doit être à la recherche de l’ultime vérité et de la justice adoucie par la pitié.
Foi : Un noble chevalier doit avoir foi en ses croyances et ses origines afin de garder l’espoir.
Humilité : Le chevalier ne doit pas se vanter de ses exploits, mais plutôt laisser les autres le faire pour lui. Il doit raconter les exploits des autres avant les siennes afin de leur donner le renom dont il mérite.
Franchise : Le chevalier devait parler le plus sincèrement possible.
Cet article a été publié dans Contrerévolution, Croisades, Méditations, Monarchie, Templiers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.