Comment la Sainte Eucharistie balaie les erreurs protestantes et sédévacantistes

consecration-a-jesus-au-saint-sacrement(…) Toutes les religions ont des moments de prières, des prêtres, des lieux saints, des rites sacrés, mais aucune n’a l’équivalent de notre Eucharistie, c’est à dire un lien direct et palpable entre Dieu et les hommes.
Toutes s’arrêtent à la dimension humaine.
Seule la religion catholique possède une dimension divine du fait même de l’Eucharistie.
Car les Saintes Espèces sont une manifestation divine concrète que seule notre religion possède, un trait d’union entre le Ciel et la terre qui est d’une incroyable puissance.
Il y a un double élément différenciateur dans notre religion : avoir été instituée par Dieu lui-même d’une part, et posséder une façon concrète de rester lié à Dieu d’autre part. (…)
Oui, recevoir Dieu en nous est le privilège unique mais nécessaire que le Christ nous a laissé afin de pouvoir passer cette vie en ce monde tout en préparant celle dans l’autre.
Quelle autre religion vous donne cette possibilité ?
Quelle autre religion permet de recevoir son Dieu dans son cœur ?
Quelle autre religion vous offre ainsi une dimension divine ?
Comment ne pas voir par là la supériorité du catholicisme sur toute autre religion, par le biais de ce fait unique ?
« Je suis le chemin, la vérité et la vie » nous a dit le Christ ; oui mais ce n’est valable qu’à partir du moment où l’on va jusqu’au bout de la démarche, en recourant aux sacrements qu’il a Lui-même institués pour notre salut.
C’est pourquoi le protestantisme est une imposture. 
Car les protestants ne reconnaissent pas la Présence Réelle. Leurs messes ne sont donc que des assemblées de prières comme les autres fausses religions.
Que reste-il du christianisme sans l’Eucharistie et la sainte messe ? Rien en réalité, puisqu’on se coupe de la grâce sanctifiante dont on vient de voir l’importance. « Il ne suffit pas dire Seigneur Seigneur pour entrer dans le royaume des cieux » nous a prévenu Jésus. A quoi sert-il de se réclamer du Christ si vous en refusez l’essentiel ? (…)
D’où l’erreur aussi des sédévacantistes.
Cette erreur est grave, car la plupart de ceux-ci considèrent que l’Eglise issue de Vatican II n’est plus valide, et que les prêtres ordonnés à partir du nouveau rite institué en 1968 ne sont pas valides. Donc plus de sacrements valides, et de messes valides, y compris chez les traditionalistes si on suit leur raisonnement, depuis Vatican II.
Mais cela pose trois problèmes.
– D’abord, ils font mentir le Christ qui a dit qu’il resterait avec nous jusqu’à la fin des temps ; or le Christ ne peut rester avec nous que par l’intermédiaire de l’Eucharistie puisque, on l’a vu, ce sacrement est le seul élément vraiment différenciateur du christianisme.
– Ensuite cela voudrait dire que depuis près de 50 ans, nous sommes coupés de la messe : plus de messe valide implique plus de messe du tout. Mais, on vient de le voir aussi, la messe est la cérémonie par laquelle le Saint Sacrement existe et diffuse ses grâces en nous.
– Enfin, nous serions aussi coupés de la grâce sanctifiante, puisque celle-ci s’obtient principalement par les sacrements de la pénitence et de l’Eucharistie ; or messe non valide et prêtres non valides = sacrements non valides.
Comment obtient-on alors cette grâce sanctifiante nécessaire à notre salut ?
Par la prière ? Mais les païens en font autant ; les protestants aussi ; ils n’obtiennent pas la grâce pour autant. Donc, si on suit la plupart des thèses sédévacantistes, le Christ nous aurait complètement abandonnés depuis Vatican II et aurait supprimé les sacrements qui seuls nous permettent d’obtenir les forces nécessaires pour combattre le mal.
Il nous aurait laissé seulement les mêmes moyens que ceux donnés aux impies et aux hérétiques, sans plus aucune différenciation.
Ca ne tient pas debout, est contraire aux promesses de Notre Seigneur, et prive les hommes de la plus élémentaire des charités.
[Rappel : il n’est pas permis aux Catholiques de communier lors d’une messe moderniste. Seules les messes traditionnelles sont valides à 100%.]
Le Grand Réveil – 8 mars 2015 – Source
Publicités
Cet article a été publié dans Divers chrétiens contemporains, Nouvelle messe, Paganisme, Protestantisme, Sédévacantisme, Vatican II. Ajoutez ce permalien à vos favoris.