Peut-on sauver son âme quand on est protestant ?

7a0b97288b

Une des punitions faites à Benoîte Rencurel mérite d’être soulignée en nos temps d’oecuménisme.

[En 1668, au Laus], elle portait un enfant au baptême à Remollon, où des huguenots [c’est-à-dire des protestants] lui demandent si elle croyait qu’ils se puissent sauver dans leur religion.

J’en laisse le jugement a Dieu !” répond-elle.

La Vierge – nous affirme Gaillard – l’en reprit, lui disant qu’elle avait trop eu de respect humain et qu’elle n’avait pas dit la vérité, car si elle eût dit que non, quelques-uns d’eux se seraient convertis, ce qu’ils n’ont point fait. En punition, elle ne la verrait d’un mois.

La pieuse bergère pleura longtemps cette faute.


Abbé Roger de Labriolle – Benoîte, la bergère de Notre-Dame du Laus (1997) – Source

Advertisements
Cet article a été publié dans Protestantisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.