Pourquoi il faut absolument baptiser son bébé au maximum 10 jours après sa naissance

file_main_image_12259_1_sortir_hiver_nouveau_ne_bebe_12259_01_1500X1000_cache_307x200Le baptême est absolument nécessaire au salut (Concile de Trente, VII, 5) ; par conséquent les enfants qui meurent sans baptême, n’entrent point au ciel.
« Si quelqu’un, dit Jésus-Christ, ne renaît de l’eau et de l’Esprit saint, il ne peut entrer dans le royaume des cieux » (S. Jean III, 6).
Jésus n’exclut personne, pas même un enfant (St Ambroise) : le baptême est le navire qui conduit au ciel. (St Basile)
De même que l’eau est absolument nécessaire à la vie, ainsi le baptême est indispensable pour la vie éternelle. Mais parce que le baptême est d’une si grande nécessité, Dieu a voulu qu’il fût extrêmement facile de le recevoir ; il ne faut que de l’eau pour conférer le baptême, et on peut la trouver partout ; tous les enfants peuvent être baptisés, et toute personne peut baptiser en cas de nécessité.
Le baptême de désir même suffit, quand il est impossible de recevoir le baptême d’eau. Mais les enfants qui meurent sans baptême ne peuvent jouir du bonheur éternel.
Tout enfant, à sa naissance, apporte avec lui le péché originel, il lui manque donc la grâce sanctifiante sans laquelle personne ne peut entrer au ciel : « les petits enfants qui meurent avant le baptême, ne parviennent donc pas à la gloire céleste, mais le juge divin ne les condamne pas aux peines de l’enfer, parce qu’ils n’ont commis aucun péché personnel. » (St Grégoire de Naziance)
Ils jouissent d’un certain bonheur naturel, sans douleur corporelle et sans tristesse spirituelle (St Thomas d’Aquin ; St Bonaventure), ils sont donc heureux comme les hommes qui vivent heureux sur la terre ; mais leur bonheur est à celui les bienheureux du ciel, ce que la pâle lumière d’une lampe est à l’éclat du soleil.
Elle est donc terrible la responsabilité des parents qui, par négligence, laissent leurs enfants mourir sans baptême.
La félicité éternelle de l’enfant dépend donc complètement de la volonté des autres, et surtout des membres de la famille.
Les parents doivent donc faire baptiser leurs enfants aussitôt après leur naissance, parce que les nouveau-nés sont toujours en danger de mort. (St Thomas d’Aquin)
Le baptême des enfants a été en usage dans l’Eglise dès les temps apostoliques. De ce que les Juifs même devaient, d’après la loi, faire circoncire les petits garçons le 8è jour après leur naissance, on peut conclure ce qu’il faut faire pour le sacrement de baptême. (St Augustin)
St Alphonse accuse de péché mortel les parents, qui sans motif important, diffèrent le baptême au-delà de 10 jours. Il y a tant de petits enfants, qui meurent en bas-âge, que Jésus-Christ a pu dire en toute vérité : « Laissez venir à moi les petits enfants, car le royaume des cieux est à eux. » (St Matth. X, 14).
Catéchisme catholique populaire – François Spirago – 1903
Publicités
Cet article a été publié dans Bible, Divers Eglise, Doctrine, Paradis. Ajoutez ce permalien à vos favoris.