C’est à la détestable secte maçonnique que la France doit tous ses malheurs

4738903_3_0834_loge-du-grand-orient-de-france-a-castres-le_95e7b435cf64ac00ab71db916e16b213Nous appelons la Franc-Maçonnerie secte ténébreuse à cause des ténèbres où elle aime à s’envelopper, mais plus encore à cause des noirs mystères qui s’opèrent en elle et qui ne sont pas également connus de tous les initiés.
Ils ont la première et principale part dans la révolution antichrétienne, c’est parmi eux que le plan en a été conçu, ils s’y étaient préparés et n’attendaient qu’une occasion pour la faire éclater.
Cette occasion ne pouvait naître que quand l’impiété aurait fait de grands progrès dans toutes les conditions, et c’est là que visaient leurs travaux, en s’efforçant d’abord de jeter le ridicule sur le Christianisme.
Leurs moyens étaient d’avance les mots de liberté et d’égalité, entendus à leur manière, et tandis qu’ils n’avaient à la bouche que le nom de fraternité, ils inspiraient aux leurs un courage farouche pour en faire les instruments de leurs ambitions.
C’est donc à cette détestable secte que la France doit ses malheurs, et si le Seigneur, touché de compassion, arrête le succès de ses projets, sachons cependant que sa malice est. toujours la même, que ses défaites ne la rebutent pas et qu’un gouvernement qui la supportera devra s’attendre à éprouver de sa part de plus grands et durables excès.
Le gouvernement devrait non seulement interdire les loges et leurs assemblées sous des peines graves, mais encore dévoiler publiquement et avec preuves à l’appui, les crimes de la Franc-Maçonnerie, ses trames perfides, les maux qu’elle a causés.
Il serait de la sagesse de s’entendre avec les autres gouvernements pour qu’ils prennent de concert les moyens d’abolir une secte si pernicieuse au genre humain. Il faudrait flétrir la mémoire de cette organisation vouée à l’enfer et déclarer infâmes et traîtres à la patrie ceux qui à l’avenir en seraient les fauteurs.
Et ce qu’on dit de la Franc-Maçonnerie doit s’étendre à toutes les sectes qui ont des rapports avec elle, tels que les Sundenbergistes, les Illuminés proprement dits et autres, dont le nombre est grand dans cette capitale.
Père de Clorivière (1735-1820) – Etudes sur la Révolution
Publicités
Cet article a été publié dans Abbé de Clorivière, Franc-maçonnerie, Révolutions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.